AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GroupesGroupes  MembresMembres  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 concours 3.2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ThE GaMe Is On
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 5526
Date d'inscription : 13/07/2006
Localisation : Atlantis
Emploi : Leader d'Atlantis




MessageSujet: concours 3.2   Jeu 5 Avr 2007 - 11:18
Bon concours numéro 3...deuxième version...place à l'écriture.

critères à respecter:

format: 2 Pov (Point of view) du perso de votre choix

longueur: 2 drabbles de votre choix ( drabble 500 mots) 10 % +- autorisé

thème: votre perso est en compagnie d un autre atlante et pour qu'il parle on torture cet Atlante. Bien sûr votre perso tient à lui/ elle. Les 1 drabble contient 1 Pov et il doit être différent du deuxième drabbles.

temps: vous avez jusqu'au 12/4/2007

Vous posterez votre oeuvre ci-dessous...et les 2 drabbles d 'un coup. Une fois posté, vous n'avez lus le droit de les éditer et pour toutes questions, je suis à votre dispositions. (Envoi par MP ou e-mail)

_________________

    And it's coming closer ■ Driven by the strangled vein, showing no mercy I do it again. Open up your eye, you keep on crying, baby. I’ll bleed you dry. The skies are blinking at me. I see a storm bubbling up from the sea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pegasus-mystery.highforum.net

ThE GaMe Is On
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 5526
Date d'inscription : 13/07/2006
Localisation : Atlantis
Emploi : Leader d'Atlantis




MessageSujet: Re: concours 3.2   Dim 22 Avr 2007 - 11:43
fin de la durée de préparation, vous avez 2jours pour poster vos créas ci-dessous

_________________

    And it's coming closer ■ Driven by the strangled vein, showing no mercy I do it again. Open up your eye, you keep on crying, baby. I’ll bleed you dry. The skies are blinking at me. I see a storm bubbling up from the sea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pegasus-mystery.highforum.net

•Mod made in Scotland•
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 14/07/2006
Localisation : Atlantis
Emploi : Médecin en Chef / Chirurgien




MessageSujet: Re: concours 3.2   Mar 24 Avr 2007 - 11:05
Voila mes deux drabbles pour le concours :

POV 1

Je suis sur cette chaise depuis des heures, des jours…je ne sais plus, j’ai perdu la notion du temps. De temps en temps on m’emmène de la nourriture à laquelle je touche à peine, je n’ai plus envie de rien depuis qu’il est mort. Je suis morte avec lui. La porte devant moi s’ouvre et mes yeux s’écarquillent…Il est là, John est en vie…J’esquisse un sourire qui disparaît bien vite lorsque je le vois dans la lumière. Son visage est tuméfié, et sa lèvre est fendue. Mais malgré tout il conserve cette étincelle dans le regard…Un homme s’approche de lui et me pose une question, la même qu’il a posé quelques temps auparavant. Et comme tout à l’heure, je ne lui réponds pas. La gifle par sans retenue, j’ai fermée les yeux sous la surprise…quand je les rouvre je vois une coupure sur sa joue. Je me lève mais une main ferme sur mon épaule m’en empêche. L’homme repose sa question et John hocha la tête devant mon regard rempli de larmes. Je sais que je ne dois pas parler alors je reste muette. L’homme se place entre John et moi, oblitérant ma vision. Il y a un silence interminable puis j’entends un hurlement inhumain. Je veux me lever mais on me maintient sur ma chaise, l’homme bouge finalement et c’est à mon tour de crier…Ils ont…Ils ont planté des pointes dans son torse. Des dizaines de petites pointes…L’homme se met derrière John et me regarda en souriant. Il pose sa main sur son épaule puis la fait lentement descendre le long de son torse. Mon regard ne quitte pas cette main qui s’arrête sur une des pointes. Il la prend entre deux doigts et doucement l’enlève. Je découvre alors que ce ne sont pas de simples pointes, non, ça aurait été trop beau…Les pointes sont elles-mêmes pourvues de dizaines de dizaines d’autres pointes, plus petites qui déchirent encore plus la peau lorsqu’on les retire. Quand il retire la première pointe, les petites pointes se rétractent. Il pose la pointe sur un plateau sur un plateau hors de ma vue. John n’a rien dit, il n’a eu qu’un rictus de douleur. Je sais qu’il est résistant à la douleur, mais l’homme a déposé une dizaine de pointes sur le haut de son torse. Il ne pourra pas tenir longtemps à ce rythme. L’homme me repose sa question. Je regarde John, je me noie dans son regard et légèrement j’acquiesce. John hurle mais je n’en ai que faire je dis à l’homme ce qu’il veut savoir. Je regarde ensuite John, désolée, m’attendant à voir de la colère dans ses yeux mais ce n’est pas le cas. Au contraire, j’y vois de l’amour…Je lui sourit, il sait ce qui nous attends maintenant…Je n’ai pas le temps d’avoir peur car je sais à présent que je ne serais plus jamais seule…

POV 2

« Ouvre les yeux… »
« Non… »
« Allez…tu vas rater la meilleure partie… »
« Je n’en suis pas si sûr… »
« Tant pis pour toi… »

Je soupire, pas besoin d’ouvrir les yeux, je sais très bien ce qu’il se passe et je ne veux pas le voir. Je me demande encore comment j’ai atterrit ici, comment j’ai pu me laisser faire. Mais à présent il est trop tard pour avoir des regrets. Je vais devoir affronter cette situation quoi qu’il m’en coûte…J’entends des gémissements, Rodney, je reconnaîtrais sa voix entre mille. Malgré moi j’ouvre les yeux, le spectacle qui s’offre à moi me révulse, je tire sur mes liens mais rien à faire, elle a bien serré mes liens, me rendant chaque mouvement impossible. Je ne peux qu’assister au supplice que mon amant subit, sans rien pouvoir faire pour l’aider. Elle tourne le visage vers moi et sourit.

« Regarde, il daigne enfin assister à ta torture…il était temps non ? »

Je lui envoie un regard noir, qu’elle me détache et on va voir qui est le plus fort…Elle que je croyais être mon amie s’est en fait révélée être une traîtresse de la pire espèce. Si j’avais su ce qu’elle avait prévu pour nous deux, je ne l’aurais jamais laissée s’approcher de nous. Mon regard se porte sur Rodney. Ses yeux sont clos, ses mains se sont refermées sur elles mêmes et les jointures de ses mains sont blanches. Je tire à nouveau sur mes liens, mais rien à faire, les athosiens sont vraiment très forts en matière de liens…

« Arrête ! »

Elle me regarde quelques secondes puis finalement s’arrête, je peux voir Rodney souffler de soulagement. Elle se dirige d’un pas langoureux vers moi et se met à califourchon sur moi. Elle pose sa main sur ma joue et la caresse doucement. Je sens mes poils se hérisser à ce contact et je me force à rester calme mais je vois un large sourire sur son visage.

« Eh bien que vois je…tu es un bien vilain garçon John… »

Et sans crier gare elle me colle une droite monumentale qui fend ma lèvre. Elle pose son doigt sur la petite coupure et la caresse doucement avant de porter son doigt à ses lèvres et de le lécher lentement.

« Je ne dirais rien… »

Elle me sourit puis repart vers Rodney et reprend sa torture. Je vois Rodney se tendre et gémir. Mon cœur se serre de ne rien pouvoir faire… Je me mords la lèvre, je n’en peux plus de voir ça…

« STOP ! »

Elle s’arrête et sourit, triomphante. Elle c’est qu’elle a gagné… Je baisse le regard, vaincu et lui dit ce qu’elle veut entendre…Je sens alors qu’on me détache les mains. Je la regarde, elle me montre Rodney du regard. Je me précipite vers lui et m’assure qu’il va bien…

« Nom de Dieu John continue ! »

Je me penche vers lui et prends l’objet de mes convoitises entre mes lèvres, achevant la torture de mon amant ainsi que la mienne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Re: concours 3.2   Ven 4 Mai 2007 - 13:19
POV1 Elizabeth


Teyla était clouée contre un mur, le bourreau passait ses mains avec une lenteur appuyée sur sa peau brune et nue. Moi, retenue par deux gardes, je regardais le massacre le coeur fendu, l'âme brisée. Je voulais hurler, mais les larmes crièrent à ma place et se substituèrent à ma voix. Des larmes froides et sucrées coulèrent le long de mes joues rouges et humides. Rouges de colère, humides de peur. Peur pour l'athosienne à moitié nue...à la merci d'un homme aussi laid que cruel. Teyla essayait de se débattre en vain, elle voulait échapper aux étreintes et aux caresses l'homme. Pourquoi ne réussissait-elle pas à vomir sur lui ? Lui cracher tout son dégoût et son malaise face à ses envies libidineuses et malsaines. Je détournai le regard au moment au l'homme glissa sa cuisse entre les jambes de Teyla. Cette dernière serrait les dents. Il frotta sa cuisse contre l'intimité de la jeune femme qui ferma les yeux essayant de s'évader. Son corps allait être souillé, jamais son esprit...jamais son amour. Elle me lança un regard à et j'osais de nouveau faire face à la réalité. Je voulais parler, appeler Teyla , lui dire tout ce que je ressentais. Je me voyais si impuissante face à cette torture sexuelle. Maudits hommes, maudites bêtes dictées les trois quarts de leur vie par l'instinct sexuel. L'homme attrapa les seins bruns de Teyla entre ses mains calleuses, rugueuses...moches. Je crus mourir d'indignation. Je fermai les yeux et chuchotai :
-Arrête par pitié....
L'homme ne m'entendit pas, il se concentrait sur le corps de Teyla, donnant des coups avec sa cuisse pour exciter l'entrejambe de l'athosienne :
-Vas-tu mouiller petite chienne, souffla-t-il au visage de la jeune femme. Un souffle empli d'alcool et d'insalubrité. Elle détourna les yeux, ne pouvant plus affronter cette vision odieuse, se résumant au regard exhorbité de l'homme, à son nez écrasé et à ses dents jaunes pourries...déservies par une gencive décolorée. Il fallait crier....si je criais, peut-être, peut-être que j'attirerais l'attention de ce pourri. Je me forçai dictant à son âme morcelée de me donner le courage de hurler. Hurler tout mais surtout ma misère, ma détresse et ma souffrance. J'essayai de me dégager des gardes, ces derniers me giflèrent violemment. Ma lèvre éclata et de nouveau, le sang emplit ma bouche...un mince filet coulant dans ma gorge. Crier, juste crier....que ce liquide rouge de chaleur donne vie à un cri au plus profrond de ma gorge. Teyla se faisait violentée....et jamais non, jamais elle ne mouillerait devant un homme. Et Malgré mes larmes qui brouillaient ma vision, je savais pourquoi. Alors je criai, laissant échapper quelques gouttes de sang dans l'air. Mais je criai. L'homme se tourna vers moi, ses yeux globuleux et noirs m'observèrent avec malveillance.
-Chut, lâcha-t-il avant d'éclater de rire, un rire discontinu....effrayant et inhumain. Il fut pris de plusieurs hoquets, sursauta mais garda son attention fixée sur moi. Je tremblais pour Teyla mais j'avais néanmoins réussi à arrêter un instant le manège infernal que subissait mon amie. L'homme s'éloigna de l'athosienne et en quelques pas fut face à moi , toujours tenue par les deux gardes.
-Tu crie....tu espère, mais l'espoir pour toi est mort Elizabeth .
-Pas ma haine pour toi, chuchota-t-elle les yeux mi-clos.
-Ta haine m'excite catin. Ammenez-la dans ma chambre.
-Non! Non! M'exclamai-je tout à coup agitée de gestes brusques pour me dégager. L'homme me frappa au visage, la douleur ne me coupa guère le souffle. Je jetai un regard desespéré vers Teyla qui pleurait en me regardant. Le visage de l'homme cacha cette vision triste, il attrapa mon menton entre ses gros doigts et me sourit de ses dents âcres:
-Dans ma chambre te dis-je!
Mais au fond de moi, je ne voulais pas. Pour la simple raison que Teyla et moi nous retrouverions séparées. Ce bourreau avait compris. Teyla et moi essayions de cacher notre amour depuis si longtemps...et cet homme...que je détestais avait tout découvert; d'un seul regard. Il voulait torturer Teyla, pour m'avoir moi. Et malheureusement, il réussissait. Je ne savais plus quoi faire..mon coeur tremblait...mes jambes se firent de coton. Le visage du bourreau se fendit d'un rictus alors que je levai les yeux vers lui, implorante. Mes yeux, que Teyla aimait...étaient usés par mes larmes salées...et par cette vision horrible. Des yeux que je ne voulais offrir qu'à elle, en échange de son coeur.
-Tu sais ce que tu as à faire Elizabeth et ta catin ne souffrira plus...
-D'accord...j'accepte...j'accepte....mais laissez-la...laissez-la.
-Non Elizabeth ! Hurla Teyla. J'osais encore l'admirer malgré la honte qui s'écoula sur moi. J'avais accepté. Le regard de mon amour était terrifié, ses grands yeux noisettes m'imploraient de revenir sur ma décision. Mes sentiments furent plus forts; si mon choix permettrait un jour à Teyla de sourire de nouveau...alors je le prendrai.


POV2 Teyla


Elizabeth....voilà le seul mot qui résonnait dans ma tête. Il fallait nous sortir de là, mais comment...moi, clouée contre un mur. Elle avait accepté, mon dieu elle avait accepté. Et dire que je pleurais, oh...bien évidemment elle m'avait déjà fait pleurer ; toujours de joie et d'amour...ou d'inquiétude, même de peur. Mais là, elle me trahissait, elle acceptait. Je savais que c'était pour me sauver, je savais que c'était pour abréger mes souffrances.
-Elizabeth...murmurai-je devant son regard navrée.
Jamais je n'arriverai à accepter ce qu'elle avait abdiqué. Un royaume de souffrance contre une vie d'amour et de paix. Dans ma tête tout tournait, les images et les sons...le parfum d'Elizabeth me revint alors;..souvenirs heureux et douloureux, m'enivrant de mille et unes intentions dictées par le souffle d'une relation à puissance. Une colère passive se dégagea de moi...elle courrait dans mes veines pour puiser une force dans mes dernières réserves encore vaines de vie. Alors, ce fut à ce moment là que les gardes me détachèrent...Ils me traînèrent vers elle. Je n'arrivais plus à marcher, je ne voulais pas marcher...moi, au fond je n'avais pas accepté. Alors qu'Elizabeth si, c'est pour cela qu'elle s'allongea à terre, les soldats me jetèrent face à elle. Je l'observai de haut...un point de vue que j'adoptai toujours avant de lui faire l'amour. Elle me sourit, sereine....et paisible :
-Teyla, tu es magnifique, murmura-t-elle.
Une de mes larmes vint s'échouer sur la peau de mon amie, allongée ainsi à ma merci....à la merci de mes tortures et de ce qu'elles lui infligeraient. Elle tendit les bras vers moi avec un sourire plein de sincérité et de réconfort...comment pourrais-je lui faire du mal ? Alors face à l'amour excité qui me gagnait je me mis doucement à califourchon sur elle, envoûtée par ses yeux verts intense....elle-même envoutée par les miens. Une douleur fulgurant me lacéra le dos....je sentais une crevasse brûlante s'ouvrir près de mes vertèbres : le fouet. Mon bourreau m'avait fouetté...des larmes de douleurs jaillirent de mes yeux plus comme un torrent que comme une source. Il n'aimait pas ma lenteur. Un deuxième coup tomba...à un centimètre du premier...je me penchai plus rapidement sur Elizabeth, les larmes de douleurs se confondant avec celles de peur et d'amour. Je mis mes mains sur sa gorge et l'embrassait, troisème coup de fouet. Tout allait si vite, la douleur me faisait tourner la tête, je resserrai un peu plus la pression de mes doigts autour du cou de Liz. Quatrième coup de fouet...mon dos n'était plus qu'un champ....où la peau en guise de terre était labourée. Je serrai fort, mais c'était si dur, je sentais son pouls sous mes doigts. Comment, pouvoir lui ôter la vie en étant torturée, la dernière image qu'elle verrait de moi : une femme au bord du gouffre, ou la douleur, comme une semence, avait donné la vie à sa mort.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

..................................

..................................




MessageSujet: Re: concours 3.2   
Revenir en haut Aller en bas
 

concours 3.2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pegasus' Mystery :: [H]ors [R]pg :: Créa-section :: concours-