AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GroupesGroupes  MembresMembres  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du combat, seuls les lâches s'écartent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Psychopathic Thinker
..................................

..................................
Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 12/05/2010
Localisation : Pegase.
Emploi : Commandant de l'Argos 012.




MessageSujet: Du combat, seuls les lâches s'écartent.   Lun 25 Avr 2011 - 22:42
« Nous autres, Kryptoniens, éprouvions un grand respect à l'encontre de l'art du combat. Celui-ci était régi par des règles, héritages de centaines d'années de traditions. Sur Kandor, les missions de contact demeuraient assez exceptionnelles. Les combattants étaient longuement préparés, presque formatés. Je fus l'un d'entre eux. Nous étions au nombre de trois : les meilleurs guerriers que la planète n'avait jamais connue. Lorsque nous fûmes emmenés au Centre d'Entraînement, nous étions âgés de cinq ans. Dans certains milieux Kandoriens, les plus « hauts » de la société, il était dans la norme de quitter la demeure familiale très tôt. Il était également naturel d'apprendre à devenir des assassins et de pas connaître l'insouciance de l'enfance. Cela ne paraissait guère injuste ou choquant puisque il en était ainsi depuis des siècles. Cinq Vertus étaient enseignées sur lesquelles le Kryptonien devait baser sa morale : la Bonté, la Droiture, la Bienséance, la Sagesse et la Loyauté. Ces préceptes semblaient souvent rétrogrades ou tout simplement obsolètes aux yeux des étrangers. Ils étaient pourtant porteurs d’un sens plus profond qu’il n’y paraissait de prime abord. La Bonté était certainement la plus fondamentale des vertus puisqu’en orientant le Kandorien vers son prochain elle lui proposait une première alternative à son égocentrisme. Il s'agissait une étape significative dans une quête visant à la réunification de l’homme avec l’univers. La Droiture requérait un affûtage constant de l’esprit qui devait rester indépendant des pulsions émotionnelles et avoir une vision lucide de chaque situation afin de garder son cap en dépit des influences extérieures. La Bienséance conduisait le guerrier à prendre humblement conscience de la place qui lui était dévolue au sein de l’humanité et de l’univers. La Sagesse venait avec l’apaisement du monde émotionnel - lorsque l’esprit cessait d’être troublé par les passions, les désirs et les émotions, il s’écoulait alors avec limpidité dans la juste voie. Enfin, la Loyauté était une hygiène personnelle concomitante aux quatre vertus précédentes, elle était à la fois leur substrat et leur émanation. Si le Kryptonien développait les Cinq Vertus, sa formation était complète et achevée. Je tenais pour mentor un Argosien nommé Zled. Ce dernier était habité par un sentiment de parfaite bienveillance à mon égard, son élève. La Droiture lui imposait de transmettre son savoir avec rigueur et honnêteté. La Bienséance demandait qu’il endosse pleinement son rôle d’enseignant et qu’il soit un exemple vivant pour son élève. La Sagesse l'amenait à être ferme mais patient, et la loyauté exigeait qu’il me guide vers le meilleur de moi-même, pour qu’à terme je le surclasse. Je devais m’efforcer de capter le sens profond des préceptes qui m'étaient enseignés afin de me conduire avec Droiture. La Bienséance me rendait respectueux des aînés et prévenants à l’égard de mes cadets. Je supportais la rigueur de l'apprentissage prodigué par mon Maître sans nourrir de rancœur afin de développer ma Sagesse et finalement, me montrait Loyal envers mes ancêtres. Le combat était un art, les Cinq Vertus étaient sacrées. Il m'arrive parfois de regretter ces heures de durs apprentissages, si enrichissants. Et je deviens encore bien plus mélancolique lorsque j'analyse cet art chez les autres civilisations, souvent primitives. Comme les Tau'ris, dont une grande majeure partie prenne le combat pour un amusement. Lors des nombreux conflits qui m'ont opposé à cette sous-espèce, j'ai pu constaté l'étendue de leur ignorance en matière de lutte au sens propre. Confiants, ils se croient intouchables avec leurs armes à feu. Mais, quand les munitions manquent, il n'y a plus personne à l'appel. Ah, oui, les Tau'ris sont extrêmement lâches, aurais-je oublié de le mentionner? Cela semblait tellement évident... A ce propos, il y a bien longtemps que je ne suis pas retourné dans cette chère Cité... Six ou sept jours tout au plus. Eh bien, j'imagine qu'à quatre heures et demi du matin, il ne doit pas y avoir grand monde dans la salle de combat. Aussitôt dit aussitôt fait, voilà que je me téléporte dans la fameuse pièce. Celle-ci est l'une des rares que j'apprécie. J'attrape un bâton, le faisant habilement tourné entre mes doigts. Si seulement un gentil Atlante aurait le courage et la naïveté de venir me distraire... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminy SexyBitchy Me
..................................

..................................
Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 24/05/2009
Localisation : Cité d'Atlantis
Emploi : Militaire




MessageSujet: Re: Du combat, seuls les lâches s'écartent.   Mer 4 Mai 2011 - 19:20
Quelle était la différence entre les Tauris et les Kryptoniens aux yeux de la charmante demoiselle aux cheveux noisettes? La prétention. C'était également l'une des raisons pour lesquelles la militaire détestait le jeune homme qui était présentement entrain de faire tournoyer un bâton dans la salle d'entrainement au beau milieu de la nuit. Alors qu'elle était une instinctive, lui se battait avec apprentissage. Pour elle, rien ne valait les valeurs sûres de la rage et de l'adrénaline. C'était ce qui la guidait depuis bon nombre d'années et ce qui lui avait permis de rester en vie dans cette galaxie parsemée d'embûches. Savoir qu'il valait mieux se tourner vers la droite que vers la gauche pour éviter un coup fatal? Non, ce n'était pas utile en combat. Lorsqu'on voyait le mouvement de son adversaire, on savait déjà qu'il ne fallait pas choisir d'esquiver du mauvais côté. C'était une règle de survie de suivre ce que l'instant présent nous dictait. Être bien dans sa peau, suivre les règles de l'art et.... foutaises. Que de vaines tentatives pour rassurer le combattant avant que la cloche ne sonne et que les deux adversaires ne s'affrontent. Peine perdue. L'utilité des entrainements? Alyson ne voyait pas la nécessité de ces derniers comme les autres. Ils n'étaient non pas présents pour éviter de se faire tuer, mais plutôt pour garder la forme et faire comprendre à certains militaires sexistes que les femmes savaient aussi se défendre. Cela permettait également de mettre en œuvre quelques exercices de gymnastiques appris au lycée. Et oui, où certains voyaient de la lâchetés, d'autres y voyaient de l'intelligence. Lorsqu'une arme ne peut tuer votre ennemi et que vous savez ne pas avoir le dessus sur lui, rien ne sert de se suicider. Mieux vaut recharger et user de facilité que de penser les blessures. Attendez... c'était vraiment ce qu'Alyson pensait? Non, en fait pour cette devise, elle était plutôt en accord avec la vision des choses de Dosan. Se battre jusqu'au dernier souffle et donner le meilleur de soit valait mieux que de se sauver en courant dès que la facilité ne nous permettait pas de gagner. Drôle de façon de penser pour une spécialiste en armement explosif. Quoi qu'il en soit, il n'était pas temps au questionnement à ces petites heures matinales.

« Quoi, tes propres ronflements t'empêchent de dormir? C'est pour ça que tu as décidé de botter les fesses de ton ami imaginaire? »

Le temps était plutôt aux sarcasmes et aux affrontements. C'était, bien entendu, sa manière de mettre le jeune homme au défit. Ils s'étaient retrouvés dans une situation semblable deux fois auparavant, bien qu'à ces dernières, ils avaient eut comme publique une tonne de testostérones qui criait et applaudissait... bref, des militaires de sexe masculin. Étrangement, alors que la demoiselle n'avait encore jamais perdu lors d'un combat... ils avaient fait match nul. Lui gagnant la première fois et elle la deuxième. Comme quoi on ne peut savoir lorsqu'on obtiendra victoire sur l'autre attaquant. Mains sur les hanches et regard insistant, elle fixait le Kryptonien sans broncher. Elle le mettait au défi du regard. Avoir sa revanche sur elle? Elle savait qu'il en avait envie, simplement pour lui démontrer que l'art du combat valait bien mieux que la sauvagerie de l'instinct. Seulement qu'est-ce qui avait primé au temps des dinosaures, alors que la survie était la seule chose importante de ce monde? Ce n'était certainement pas ''Les Cinq Vertus''. C'était le primaire, le cadeau de dieu... la capacité que l'être vivant avait de savoir quand courir, quand esquiver.... quand frapper.


_________________

    ي ALWAYS, known in, all my time, A little left of center now Reflect as I realize, That all I need is to find the middle pillar path to sit like the sun by a star in the sky and just be. Sinners, casting stones at me ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Du combat, seuls les lâches s'écartent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pegasus' Mystery :: [A]rkhana :: Atlantis City :: Zone Est :: Sport et combat :: Salle d'entraînement-