AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GroupesGroupes  MembresMembres  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Odessa Stane ♣ Highway To Hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Mar 26 Oct 2010 - 1:24



ODESSA STANE
• Nationalité: Américaine
• Date de Naissance: 10 Décembre 1973
• Lieu de naissance: Arizona
• Emploi: Militaire



Emotionally SpeakingOdessa est une jeune femme déterminée. Ses parents lui ont appris à ne jamais lâcher le morceau et c'est ce qu'elle a toujours fait, d'où l'un de ses vieux surnoms, «le Pittbull». Sociable, elle s'entend avec tout le monde bien que ses relations soient plus aisées avec les hommes qu'avec les femmes. Peut-être est-ce dû à son côté bourrin tire d'abord parle ensuite ? Ah Odessa. C'est un cas unique. Elle aime la plupart du temps dire ce qu'elle pense à haute et intelligible voix pour bien montrer qu'elle est là. Il lui arrive aussi d'avoir le cerveau qui touche le bord de son crâne...Mais non elle est pas barge, enfin si un peu mais nous n'en sommes pas là. C'est vrai, elle a un égo...mais en même temps qui n'en a pas ? Qui n'aime pas se la péter deux secondes, consacrer cet instant à soi même quand on est perpétuellement entouré de Je Sais Tout ? On parle de moi ? Hum oui Rodney mais là il est plus question d'Odessa que de vous... Ah ok, bon bah je repars. C'est ça. *Referme la porte pour être sûre qu'il vienne pas squatter* J'en étais où moi ? Ah oui ! La personnalité de Miss Stane. Effectivement, elle est un peu barge...du genre j'ai deux fils qui se touchent ou ça pue vraiment le fromage comme situation. Ça vous éclaire ? Non ? Hum...comment dire ? Elle aime les situations extrêmes, celles qui vous forcent à vous donner à deux cent pour cent, à réfléchir plus vite, à faire monter en flèche son taux d'adrénaline. Cependant, attention ! Elle n'est pas non plus une inconsciente. Elle ne mettra jamais le reste de son équipe en péril, bien au contraire, ses coéquipiers passent avant elle. Que dire d'autre au sujet de la demoiselle ? C'est une héroïne malgré elle. Il lui arrive régulièrement d'accomplir de hauts faits et si certains se mettent alors à la placer sur un piédestal, elle, elle se contente de répondre qu'elle n'a fait que son travail. Travail, qu'elle aime énormément soit dit en passant. Pour le reste, c'est à vous de venir découvrir car comme chacun le sait, il faut garder une part de mystère...


I Have a Story to tell

« Odessa Stane restera dans nos mémoires à tous, cela ne fait aucun doute. Alors, puisque ce souvenir est notre lien commun aujourd'hui, pourquoi ne pas se souvenir, ensemble ?

Souvenons-nous de cette petite fille brune qui naquit un jour de 1973 dans une ville de l'Arizona avant de venir comme nous tous sur cette Cité qu'elle ne quitta plus et où tout le monde la connaissait et l'aimait, comme un véritable pilier, gravé des mots de l'histoire commune, des peines des uns, des sourires des autres, des cruautés humaines mais aussi du bonheur de se retrouver.

Souvenons-nous aussi de la chef d'équipe que devint Odessa, qui répétait sans cesse que nous étions la famille dont elle avait toujours rêvé : une famille unie, heureuse de se retrouver, se serrant les coudes pour affronter ensemble les tempêtes, où chacun sait aussi s'éloigner et revenir, selon les circonstances de la vie.

À chacun d'entre nous, et c'est ce qui est le plus extraordinaire, Odessa a su transmettre son caractère combatif, sa pugnacité, son envie de mordre la vie à pleines dents et sa joie de vivre, à grands renforts de longues conversations, passionnantes, et surtout d'un exemple toujours imité, jamais égalé : le sien, la manière dont elle a su mener de front sa vie personnelles, ses activités sociales, sa carrière professionnelle, dans un inépuisable amour pour les autres.

Alors à ton tour, souviens-toi : Odessa, aujourd'hui, ce n'est pas un adieu que nous t'adressons, non, car tu resteras près de chacun de nous, là, juste à côté de notre cœur, comme un formidable personnage, un exemple, que l'on ne cessera jamais d'aimer... »


Non vous ne rêvez pas, mon histoire commence bien par mon oraison funèbre, prononcée un jour devant la Porte des Étoiles sous les regards attentifs et tristes de mes camarades d'Atlantis comme à chaque fois que quelqu'un vient à disparaitre. Je me présente. Je suis Odessa Stane. Je suis morte plus ou moins un an après mon arrivée sur la Cité des Anciens. Moi qui m'étais toujours dit que si je devais mourir ça serait au combat...j'ai été servie. Mon Jumper a été abattu par des tirs Wraiths au beau milieu d'une de nos nombreuses batailles sur une planète dont j'ai totalement oublié le nom, une de celle qui n'a pas une appellation poétique mais juste une suite de lettres et de chiffres. Ahlala...qui m'avait dit un jour que je partirais dans l'espace explorer des planètes ? Avant tout ça, j'étais une militaire de carrière, dans les SEALS, l'un des corps de l'Armée le plus exigent des Etats-Unis d'Amérique et probablement le meilleur sans me vanter. Un jour, un type est venu. Il m'a parlé de mon dossier exemplaire (c'te bonne blague pourtant j'avais rien fais pour) et il m'a proposé d'intégrer le programme Portes des Étoiles. Imaginez un peu ma tête. Moi qui croyait que les aliens c'était que des conneries pour faire parler les gens...j'avais soudain l'impression de me retrouver dans Men In Black (oui, j'ai jamais vu Alien, rien que l'affiche me faisait flipper) mais sans les costumes. Il y avait des militaires, des scientifiques et ce truc là, au beau milieu d'une pièce, ce truc que tout le monde semblait aduler, aux allures de Chakram géant (mais si, Xena souvenez-vous !) qu'ils appelaient Portes des Étoiles. Je vous jure que quand ils m'ont expliqué à quoi ça servait...j'ai limite failli me casser en me disant que finalement y avait plus timbré que mon ancien instructeur. Mais je l'ai pas fait. Pourquoi ? J'en sais rien. Je suis restée plantée devant ces hauts gradés, ces scientifiques qui m'expliquaient tout de A à Z en version simplifiée pour la débile que je suis et quand ils m'ont refilé le contrat, j'ai signé. J'ai même pas lu une seule page bien que ma mère m'ait toujours dit quand j'étais petite de toujours prendre connaissance des choses avant de m'y engager. J'ai attrapé le stylo qu'on me tendait, noté la mention "Lu et Approuvé" et j'ai signé Stane. Pourtant, ils m'avaient même laissé la possibilité de réfléchir durant deux jours. Et bah que dalle. J'ai signé. Est-ce qu'à l'heure d'aujourd'hui je le regrette ? Non. Mais ça m'est arrivé parfois. Dans des situations périlleuses d'où on pense qu'on ne va pas s'en sortir, un canon de fusil braqué contre votre tempe. Je vous rassure, ça m'est pas arrivé très souvent. J'ai donc fait mes premiers pas au sein d'une équipe sympathique où les femmes étaient en minorité, ce qui ne m'a absolument pas dérangée vu que socialement pour moi le courant passe mieux avec les hommes qu'avec les femmes. Je suis un peu garçon manqué. J'aime pas toutes ces histoires de potins, de il parait que bidule aime truc ou de j'adore ses nouvelle chaussures. Moi je suis là avant tout pour faire mon boulot. La vie privée des autres ne m'intéresse absolument pas. Ça à duré quatre ou cinq ans comme ça. J'ai pris des pruneaux, j'ai failli mourir, j'ai envoyé l'ennemi au trépas avec une régularité surprenante, j'ai sauvé des vies, j'ai eu une médaille et une promotion. Je suis passée chef d'équipe. Au total, j'en ai eu deux. La première était de celle qu'aucun militaire de voudrait hériter parce qu'en y regardant bien, on est le seul militaire dedans et que les autres sont tous des scientifiques. Je vous explique pas la galère. C'est comme être la mère de quatre mômes qui n'arrêtent pas de se prendre la tête pour savoir qui est le meilleur, qui à raison, qui est le plus intelligent. Y en a même pas un qui penserait à sa sécurité. La seconde, je l'ai eu à mon retour au SGC après un congé de quelques mois. Je venais de perdre ma mère à cause d'une longue et douloureuse maladie. Je n'avais qu'elle. Mon père, je ne l'ai jamais connu. D'après ma mère il s'est tiré le jour où il a apprit qu'elle était en cloque. Tant pis pour lui, il sait pas ce qu'il a raté et j'ai jamais cherché à le retrouver pour lui montrer. Je l'ai directement classé dans la catégorie des loosers et je ne voulais pas non plus torturer ma mère avec ça. Donc comme je disais, j'ai eu ma deuxième équipe un peu plus tard. Avec ses membres j'ai tissé des liens forts. On était inséparables que ça soit au travail ou en dehors, à un tel point que quand ils sont mort lors d'une grosse opération, il m'a fallu un an et demi de congés sans parler de la psy que je devais consulter chaque semaine. Mais j'ai vaincu. J'ai fais de cette faiblesse ma meilleure arme pour avancer et quand ils ont jugés bon de me reprendre, ils m'ont envoyée sur Atlantis avec la toute première vague d'exploration. Ils ont du se dire que changer de décor me ferait du bien, et à vrai dire ils ne se sont pas trompés. J'ai lentement tourné la page, je me suis fais de nouveaux amis, j'ai eu une nouvelle équipe, j'ai visité d'autres planètes et un jour, la donne à changée, c'est mon équipe qui est rentrée sans moi. Mais ne pleurez pas, mon histoire ne s'arrête pas là, je dirais même que c'est là qu'elle commence. Ils m'ont tous cru morte et pendant un instant j'y ai cru aussi mais finalement j'ai eu de la chance. Comme dans les supers films d'actions, j'ai réussi à sauter avant l'impact entre le Jumper et la montagne qui arrivait en face. Le saut était haut et risqué, mais si je devais mourir, c'était à ma manière et certainement pas à la manière Wraith. Un arbre à amorti ma chute, mais je me suis quand même explosé la cheville et quelques côtes. Maintenant je comprends pourquoi il est conseillé de ne jamais descendre d'un véhicule avant son arrêt complet. J'ai été me planquer dans une grotte et j'ai attendu que l'orage passe si je puis dire. Ça à duré quatre jours. A un moment j'ai même cru devenir folle mais finalement ils sont partis. Je ne suis pas revenue sur Atlantis. La Porte avait été endommagée par les derniers tirs de ces abrutis à dreadlocks et comme je n'y connaissait strictement rien... Je n'ai pas pu m'aventurer très loin à cause de mon état qui empirait un peu plus chaque jour vu que je n'avais rien à boire ni à manger. Heureusement, les habitants d'un petit village qui avait été épargné par les explosions m'ont trouvée, étalée sur le gazon attendant patiemment mon heure venir. Ils m'ont soignée, m'ont logée, m'ont nourrie et blanchi aussi quand je suis revenue à de meilleures conditions je me suis dis que je ne pouvais décemment pas partir comme si de rien n'était. Je leur ai rendu service dans la mesure de mes connaissances. J'ai chassé divers ennemis dont les Wraiths à plusieurs reprises, j'ai même exploré d'autres planètes une fois que la Porte avait été remise en état. En gros, je faisais mon travail d'Atlantis mais sur une autre planète. Ça à duré comme ça durant quatre ans. J'aurais pu partir avant, c'est vrai. Mais je ne l'ai pas fais, j'étais sûrement trop attachée. Et quand ils ont décidé qu'il était sérieusement temps pour eux d'être indépendants, je suis partie. Je suis revenue sur la Cité des Anciens, sous les regards ébahis de ce qui m'avaient enterrée des années plus tôt. On m'a examinée sous toutes les coutures, on m'a questionnée de nombreuses fois et quand ils eurent fini je ne fus plus persona non grata même si durant un bon bout de temps on me colla à des tâches subalternes. Mais maintenant me revoilà en force sur le terrain et les Wraiths n'ont qu'à bien se tenir !





Try Me Baby

La Psy Qu'Analyse

Le rendez-vous avait été fixé à dix heures. Odessa, qui voulait en finir au plus vite de toutes ces histoires quant à son retour miraculeux, arriva avec quelques minutes d'avance dans la superbe pièce où elle devait avoir un "important" entretien avec la psy d'Atlantis histoire de savoir si sa petite aventure ne l'avait pas traumatisée au point de ne plus être capable de faire convenablement son travail. Sa future interlocutrice n'était pas encore arrivée, probablement retenue par quelque chose d'autres, ce qui laissa donc le temps à la jeune femme de jeter des coups d'œil un peu partout. Décoration, confort des sièges, vue imprenable sur l'océan de leur planète, bibelots en tout genre, photos personnelles posées sur les différents meubles, diplômes accrochés aux murs, bouquins de psycho...Rien qu'en lisant les titres de certains, elle ne pu s'empêcher de se sentir larguée.

« Bonjour Major Stane. » Lança subitement une voix de femme derrière elle.

Si certains auraient sursauté en croyant être prit en flagrant délit d'une action négative, Odessa tourna simplement la tête dans la direction de la psy et reposa le bouquin qu'elle avait ôté de l'étagère la plus proche par simple curiosité.

« Bonjour...» Répondit-elle finalement.

L'autre lui fit signe de prendre place dans l'un des fauteuils ce qu'elle fit sans se presser. Le positif c'est qu'elle n'allait pas devoir s'allonger sur un divan comme la légende populaire le voulait si bien.

« Tout d'abord je tiens à vous préciser que je suis tenue par le secret professionnel, donc par conséquent vous pouvez tout me dire, rien ne sortira de cette pièce ne vous inquiétez pas...»

La brune fronça le sourcil. Celle-ci ne devait pas avoir lu son dossier, sinon elle aurait vu qu'elle n'en était pas à son premier coup en matière de consultation même si celle-là était non désirée contrairement à la première.

« Par quoi on commence ? »

« Pourquoi pas par le début ? »

« Ok. »

« Vous désirez parler de vous même où vous préférez que je vous pose diverses questions ? »

« C'est vous la psy. Faites comme vous le sentez... »

« Je pense que les questions seront plus appropriée pour votre évaluation...»

Cette petite avait vraiment l'air de débuter. Stane choisit de ne pas relever pour éviter de se faire assassiner de critiques qui l'enverraient faire définitivement la vaisselle dans le Mess de la Cité.

« J'ai lu le rapport que vous avez rédigé concernant l'après mission...J'aimerais que vous me parliez de ces fameux quatre jours qui en ont découlé. »

« Avant tout, il est important de remettre la situation dans le bon contexte. Pour sauver ma vie j'ai eu l'idée, débile certes mais idée quand même, de sauter du Jumper en plein vol avant que ce dernier ne finisse sa course contre l'une des parois les plus rocheuses que je connaisse. Par chance, un arbre à ralenti ma chute et au lieu de me briser le cou, je me suis simplement explosé la cheville droite et quelques côtes. Je vous arrête de suite. Ne me posez pas la question "si vous deviez le refaire est-ce que vous le referiez ?" je vous répondrais de suite oui. En fait, n'importe qui ayant un tant soit peu envie de vivre l'aurait fait même si c'était risqué. Ici peser le pour et le contre a été rapide. Mourir à cause des Wraiths ou mourir en se jetant soi même dans le vide, moi je choisi l'option B. Plus rapide, moins douloureuse si on sait bien s'y prendre. »

« Vous voulez dire qu'en sautant vous pensiez au suicide ? »

« Non, bien sûr que non. C'est mon instinct de survie qui m'a poussée à faire ça même si c'était risqué et que j'avais une chance sur je ne sais pas combien de croiser dans ma chute une plante susceptible de me maintenir en vie comme l'a fait cet arbre. Mais poursuivons, voulez-vous ? »

La psy acquiesça tout en prenant quelques note ce qui n'inquiéta pas plus que ça la militaire qui s'en moquait légèrement.

« Donc cet atterrissage catastrophe m'a sur le coup quelque peu assommée. Je suis restée quelques temps dans les vapes avant de finalement reprendre connaissance toujours étalée de mon long sur du gazon. Là aussi j'ai eu de la chance. Je ne pourrais pas déterminer combien de temps je suis restée out vu que ma montre n'a pas supporté le choc avec le sol mais vu toute l'armada Wraith en présence, ils auraient très bien pu me téléporter à bord d'un de leur vaisseau pour m'envoyer en suite dans leur garde manger pour leur quatre heures ou leur dîner du soir même. J'ai donc doucement ouvert les yeux et mécaniquement je me suis mise à faire un check-up complet de mon état physique en faisant bouger une à une les diverses partie de mon corps. J'avais évidemment mal mais il fallait que je détermine d'où ça venait et ça été très rapide. Étalée sur le ventre, j'ai roulé sur le dos et durant quelque secondes j'ai attendu sans rien faire de plus. Je ne sais pas vraiment ce que j'espérais sur le coup mais j'ai attendu tout en écoutant ce qui se passait autour de moi. Bilan final, la bataille était apparemment loin d'être terminée. Ça tirait dans tous les sens, ça explosait à tout bout de champ, pas de doute les pertes seraient lourdes des deux côtés avais-je pensé. Mais je me suis plantée. Pour notre camp, j'étais apparemment la seule à manquer à l'appel. »

Silence.

« J'ai donc attendu encore et encore jusqu'au moment précis ou des bruits de pas m'ont sortis de ma torpeur passagère. De là où j'étais je ne pouvais pas voir de qui il s'agissait mais en fournissant un premier effort, je me suis aperçue qu'un groupe de Wraiths se déplaçaient dans ma direction. Je me suis un peu affolée. Moi qui croyait avoir la paix maintenant qu'ils pensait m'avoir descendue en plein vol, ils débarquaient là avec leurs armes en main. M'avaient-il vue sauter avant le crash ? Je n'ai pas attendu qu'ils soient à proximité pour leur poser la question. J'ai regardé aux alentours à la recherche d'une planque meilleure que celle que j'avais sous le feuillage de cet arbre qui m'avait plus ou moins sauvé la vie et c'est presque par hasard que j'ai trouvé cette grotte à quelques mètres de là, nichée dans la montagne qui aurait pu me servir de pierre tombale si je n'avais pas eu de bons réflexes. »

« Et qu'avez-vous fait ? »

« J'ai sauvé ma peau. J'ai rampé dans les herbes hautes jusqu'à ma nouvelle destination où j'étais sûre d'être plus tranquille et hors d'atteinte. C'est vrai que l'idée de les affronter m'a instant traversée l'esprit mais comme je vous l'ai dis précédemment, je ne suis pas suicidaire. Ils étaient six, j'étais seule et même si je ne doute absolument pas de mes compétences au combat, je n'avais que mon révolver et un unique chargeur qu'il fallait que je conserve au maximum au cas où j'aurais été amenée à rester longtemps sur place même si je ne pensais franchement pas y passer quatre jours. Une fois dans ce nouvel endroit, je me suis installée du mieux que je pouvais afin de voir sans être vue et en observant mon ancienne position, j'ai constaté qu'une nouvelle fois j'avais eu de la chance car l'ennemi s'était installé là pour faire je ne sais trop quoi vu qu'ils me tournaient le dos. Ne pouvant rien faire de plus, j'ai de nouveau attendu mais cette fois-ci plus longtemps. Ma radio était HS aussi, si je voulais repartir, je devais le faire par moi même et donc par conséquent, il fallait que j'attende que tout soit terminé dehors afin de ne pas me faire repérer et capturer. Et pour poireauté, j'ai poireauté. A un tel point que j'ai pu observer avec une certaine attention la course du soleil jusqu'à ce qu'il finisse par se coucher pour laisser place à la nuit. Et la nuit là-bas...il fait froid et pas qu'un peu je peux vous le garantir. La température à chuté presque d'un seul coup. Le vent s'est doucement levé et quand le courant d'air quasi perpétuel que j'ai plus tard rebaptisé clim s'est engouffré dans la grotte, j'ai cru que ma mâchoire allait sortir toute seule de ma bouche pour jouer des castagnettes. Je tremblais sans discontinu. J'avais beau essayer de me contrôler rien n'y faisait et la vieille technique du "pense à quelque chose de chaud" ne fonctionnait pas le moins du monde. En fouillant dans les poches de mon pantalon d'uniformes, j'ai trouvé quelques bricoles que je traine de temps à autres et parmi ces dernières, il y avait un briquet. Un superbe briquet tempête en argent dont je ne me sépare que très rarement même si je ne suis pas une fumeuse. Ce genre de truc c'est toujours utile en toute circonstance, enfin sauf durant ces quatre p*tains de jours parce que je ne pouvais pas m'en servir, même si ma survie en dépendait. Allumer un feu revenait à indiquer ma position à tout le monde et donc aux Wraiths qui pouvaient alors débarquer en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Ce bidule, je l'ai regardé des heures durant et je peux vous dire que je l'ai ouvert et fermé un millier de fois, peut-être plus. Ca me stressait. J'étais comme un affamé avec une assiette sous le nez mais à qui on a interdit de manger sous peine de mort. »

« Qu'avez vous fait du coup ? »

« Rien. J'ai joué avec assez régulièrement sans jamais l'allumer une seule fois. Je me disais que si je le faisais, j'étais fichue. Je recommencerais encore et encore jusqu'à monter un autre échelon dans cette courte histoire, c'est à dire faire brûler un truc, puis un autre et ainsi de suite. »

« Vous auriez tout simplement pu le ranger dans votre poche. »

« Et passer les trois jours suivants à savoir que je l'avais dans ma poche ? Selon moi la tentation aurait été encore plus grande. Et puis il me fallait quelque chose pour m'occuper les mains. Je déteste ne rien faire même si là j'y étais plus ou moins contrainte. Sans parler du fait que pendant que je me torturais l'esprit avec ça, je ne pensais pas au reste, mes côtes qui me brûlaient à chaque respiration, ma cheville qui me lançait en permanence, le fait que dehors il y avait encore des Wraiths, que j'avais froid, que je commençais aussi à avoir faim et soif... »

« Que personne ne savait que vous étiez vivante... »

Odessa émit un léger rictus.

« C'est ça le plus drôle dans tout ça. J'y ai pas pensé. Pas une seule fois en quatre jours. Pourquoi ? Ça je ne sais pas. Peut-être parce que j'étais en état de choc ou un autre truc du genre mais c'était certainement pas ma préoccupation première. Instinct de conservation probablement. N'importe qui avec un peu de bon sens saurait que penser à ce genre de choses ne ferait qu'empirer la situation ou alors y a que moi parce qu'on m'a conditionnée pour ça chez les SEALS. Mon instructeur répétait aussi sans cesse que la douleur était quelque chose de bien pour un soldat. C'est elle qui vous dit que vous êtes encore en vie, qui vous aide à terminer au plus vite le boulot pour enfin rentrer chez vous. Moi qui l'avait jamais vraiment cru dans son délire, croyez-moi que à ce moment là j'ai revu mon jugement. La seule chose que la douleur ne faisait pas, c'était m'empêcher de piquer du nez. Dehors, les combats avaient visiblement cessés mais les Wraiths étaient toujours là. Je n'étais donc pas encore en sécurité et il ne fallait pas que je baisse ma garde. Pourtant, plus ça allait plus j'avais envie de dormir, ne serait-ce qu'une heure. J'étais claquée. Je pensais à un tas de trucs, j'écoutais aussi souvent que possible ce qu'il se passait dehors, je faisais face à la douleur qui parfois devenait insupportable avec le froid, j'essayais de me recroqueviller au maximum pour me tenir chaud, mon estomac criait famine...Le premier soir, j'ai tenu le choc avec difficulté, les trois soirs qui suivirent et même durant la journée ce fut une torture. J'en étais arrivée à me donner des baffes pour tenir et dieu sait que je frappe fort. Le positif c'était qu'au moins j'avais chaud aux joues et la douleur nouvelle me tenait consciente pendant plus de temps que je ne l'aurais imaginé. »

« Et en ce qui concerne les soucis d’eau et de nourriture, comment les avez-vous gérés ? »

« Le premier jour bien que mon estomac exprimait légèrement son envie de digérer quelque chose, je l’ai calé en mâchouillant pendant un bout de temps le dernier chewing gum chloro qu’il me restait. Par contre les autres fois ça été plus dure. J’avais beau essayer de chasser cette pensée de ma tête, elle revenait sans arrêt. Je pensais à tout et n’importe quoi. Steak frites, entrecôtes, pizzas, poulet mayo, spaghettis bolognaise… Et si au début ça ne faisait pas plus d’effet que ça, à la fin rien qu’en songeant à tout ce que j’allais manger en rentrant ça me rendait doucement malade. J’en avais la nausée. Je n’étais même pas sûre de pouvoir avaler quoi que ce soit au final comme si je m’étais dégoûté moi-même de la nourriture. Par contre l’eau, j’étais certaine que dès que j’aurais enfin de quoi me désaltérer, je boirais jusqu’à plus soif quitte à en tomber malade à supposer que ça soit possible. Il y aurait d’abord ça et ensuite un bon bain chaud…ah rien qu’à penser à ça, j’arrivais à me détendre cinq minutes. De l’eau presque fumante, tous mes muscles se décontractant enfin…la possibilité de pouvoir de nouveau m’endormir…d’ailleurs je l’ai fais. Je me suis endormie contre toute attente. Tout un après midi et la moitié de la nuit jusqu’à ce que j’entende de nouveaux mouvements en masse. A cet instant j’ai sursauté comme jamais. J’ai repris ma position du premier jour que j’avais abandonnée le lendemain pour aller un peu plus loin et m’abriter du vent au mieux et je les ai vus. Ils se préparaient à partir… enfin. »

« Quel effet ça vous à fait ? »

« Sur le coup j’étais heureuse. J’aurais pu hurler de joie, faire des saltos je l’aurais fait. Mais il s’est avéré qu’ils ont été plus longs que prévus, d’où le quatrième jour de planque. Cette fois-ci je ne me suis focalisée que sur ça. Mentalement je les encourageait à se grouiller. Parfois, je mourrais même d’envie de venir les aider à aller plus vite et quand j’ai vu que ça leur prenait toute la journée et qu’ils ne s’activaient pas plus que ça, je me suis dit qu’ils le faisaient exprès. Que là, j’étais en train de payer mes mauvaises vannes sur Rodney les unes après les autres, sans en oublier le moindre centimètre carré. Je fulminais doucement mais sûrement. J’ai même cru que finalement ce n’était qu’une hallucination de ma part et qu’en fait ils changeaient juste le personnel pour rester plus longtemps que prévu au cas où mes camarades reviendraient pour un deuxième assaut. J’ai attendu, encore et encore… à un tel point que pendant une seconde et demi j’étais prête à me lever, sortir et leur tirer dessus vainement. Ils m’auraient abattue sur place et j’avais enfin la paix. »


« Je croyais que vous n’étiez pas suicidaire ? »

« C’est vrai. Mais croyez-moi quatre jours assise le cul par terre sans manger ni boire ça vous fait revoir un peu votre point de vue même si ce n’est que temporaire si vous avez la force de ne pas céder. Je l’ai eu, encore un coup de chance.»


I Have a Story to tell

Acteur/Actrice : Milla Jovovich
Comment avez-vous connu le forum? Si je dis que je connais un peu l'admin et que ça fait au moins trois fois qu'on se croise sur les mêmes fow ? Non ? Bon ok, partenariat.
Quels sont vos premières impressions? Moi j'adore ^^
Code du règlement: Le voyage m'a plu quand est-ce qu'on repart ?
Quelque chose à ajouter? Ouais pleins de trucs...

- Je suis actuellement en phase de rattrapage SGA donc soyez indulgents, j'avais pas regardé les deux dernières saisons.
- Présence réduite. Je suis partout à la fois et j'ai aussi 33 heures de taff par semaine en ce moment.
- Bon l'histoire n'engage que moi, libre à vous de me dire d'aller me rhabiller.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Mar 26 Oct 2010 - 9:33
Bienvenue Odessa ^^

Très originale comme présentation, j'aime jocolor
Revenir en haut Aller en bas

Psychopathic Thinker
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 12/05/2010
Localisation : Pegase.
Emploi : Commandant de l'Argos 012.




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Mar 26 Oct 2010 - 10:26
De la présence féminine... Moi je dis oui XD.
En plus une rambo girl... (a)

EDIT : Viens de voir la signature... oO ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Mar 26 Oct 2010 - 11:52
J'aime beaucoup l'histoire, originale comme l'a souligné Lucy. Je sens qu'on risque de vite se revoir au gymnase. fouet

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Adminy SexyBitchy Me
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 24/05/2009
Localisation : Cité d'Atlantis
Emploi : Militaire




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Mar 26 Oct 2010 - 15:27
Tiens tiens je te connais toi mdr
Bienvenue parmi-nous cocotte^^

_________________

    ي ALWAYS, known in, all my time, A little left of center now Reflect as I realize, That all I need is to find the middle pillar path to sit like the sun by a star in the sky and just be. Sinners, casting stones at me ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Mar 26 Oct 2010 - 18:52
    Merci à tous pour l'accueil ^^

    @Dosan: La sign, c'est un petit délire. Le nom change selon qui la regarde donc ce n'est pas adressé que spécialement pour toi.

    @ Ronon: Franchement ça sera avec grand plaisir ^^

    @Alyson: Hum....un indice ? Je connais trop de monde ^^
Revenir en haut Aller en bas

Psychopathic Thinker
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 12/05/2010
Localisation : Pegase.
Emploi : Commandant de l'Argos 012.




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Mar 26 Oct 2010 - 18:54
Je n'en demandais pas autant XD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminy SexyBitchy Me
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 24/05/2009
Localisation : Cité d'Atlantis
Emploi : Militaire




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Mar 26 Oct 2010 - 21:02
Citation :
@Alyson: Hum....un indice ? Je connais trop de monde ^^
Tu me connais sous le nom d'Owen Thompson ^^ Allez, on y va pour le petit test RP. Le voici donc:

En un minimum approximatif de 800 mots, décris tes quatre jours où tu as été prise au piège dans cette grotte qui t'a abritée et sûrement sauvée la vie. Qu'est-ce que tu as ressenti? T'est-il arrivé de vouloir lâcher prise ou de désirer sortir même s'il y avait du danger à l'extérieur? Est-ce que ta cachette a failli être découverte et comment te sentais-tu réellement? Blessée, affamée.... peut-être même nauséeuse, racontes-nous avec le plus de détails possible!

_________________

    ي ALWAYS, known in, all my time, A little left of center now Reflect as I realize, That all I need is to find the middle pillar path to sit like the sun by a star in the sky and just be. Sinners, casting stones at me ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Jeu 28 Oct 2010 - 2:04
Voilà test rp terminé.
J'espère que ça ira même si je n'exploite pas tout mais j'avais peur de faire trop pavé.
Revenir en haut Aller en bas

ThE GaMe Is On
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 5526
Date d'inscription : 13/07/2006
Localisation : Atlantis
Emploi : Leader d'Atlantis




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Jeu 28 Oct 2010 - 10:26


VALIDEE

Félicitations, tu fais officiellement parti de notre communauté. En effet ta fiche et ton test correspond à notre attente et nous ne voyons aucun inconvénient pour que tu interprètes ce rôle. Afin de faciliter ton intégration et avoir une bonne connaissance de notre univers, nous t'invitons (si ce n'est déjà fait) de lire Le complément de l'histoire Arkhanienne , ainsi que Thimy Whimy pour avoir connaissance des moments importants de PM.

Pour entamer ton jeu, nous te conseillons de créer Une fiche de liens, ainsi que mettre à disposition des autres membres ta fiche RP's afin de recevoir des demandes et également faire.

En cas de doutes, de questions ou de suggestions, nous restons moi et mon équipe à ton entière écoute.

Bon Jeu cheers

_________________

    And it's coming closer ■ Driven by the strangled vein, showing no mercy I do it again. Open up your eye, you keep on crying, baby. I’ll bleed you dry. The skies are blinking at me. I see a storm bubbling up from the sea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pegasus-mystery.highforum.net

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Jeu 28 Oct 2010 - 14:29
Merci beaucoup !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Jeu 28 Oct 2010 - 16:03
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

ThE GaMe Is On
..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 5526
Date d'inscription : 13/07/2006
Localisation : Atlantis
Emploi : Leader d'Atlantis




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Jeu 28 Oct 2010 - 21:29
Ah j'allais oublié, la date de naissance, c'est celle de ton personnage et non celle de ta propre personne ^^

_________________

    And it's coming closer ■ Driven by the strangled vein, showing no mercy I do it again. Open up your eye, you keep on crying, baby. I’ll bleed you dry. The skies are blinking at me. I see a storm bubbling up from the sea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pegasus-mystery.highforum.net

Invité
Invité
..................................

..................................




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Jeu 28 Oct 2010 - 21:31
Oups, je modifie de suite ^^
Revenir en haut Aller en bas


..................................

avatar
..................................
Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 03/09/2010
Localisation : In route to Atlantis
Emploi : Ex-serviteur des Wraiths




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   Ven 29 Oct 2010 - 14:27
Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

..................................

..................................




MessageSujet: Re: Odessa Stane ♣ Highway To Hell   
Revenir en haut Aller en bas
 

Odessa Stane ♣ Highway To Hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pegasus' Mystery :: PM - Connecting People :: Fiches de présentation :: Fiches refusées-